mercredi 8 février 2023

Éclaircissement

Le Pays des Droits de l'homme est le seul au monde où des soignants non-vaccinés sont encore suspendus, à croupir sans salaire, traités pire que des bêtes. Cela suffit à révéler la nature des "Droits de l'Homme", derrière les arguties sinueuses des monstres qui font l'ange. Surtout si l'on se souvient que Baudelaire qualifiait le Diable de "Prince de contrefaçons". 

lundi 6 février 2023

Misère du progressiste

 Comme il existe un prêt-à-penser, il existe un prêt-à-parler. Il est le fait des mêmes "individus", ou plutôt des mêmes perroquets qui, n'ayant rien en propre, en sont réduits à borner leur "pensée" - et leur "langage" - à un agrégat de stéréotypes.

https://les-minuscules.blogspot.com/2015/06/csp.html

Pensée du dimanche

Le peuple français, dans son immense majorité, s'emploie à assassiner la France. Avec une rage qu'on ne voit chez aucun autre peuple.
Le peuple français est le peuple nihiliste par excellence

jeudi 2 février 2023

Question intime

À quelle abolition du discernement êtes-vous prêt pour votre intégration sociale ?

lundi 30 janvier 2023

Cinquante nuances de nihilisme

Comme toutes les idéologies qu'engendre l'Occident post-catholique (communisme, nazisme, fascisme, antiracisme, européisme, multiculturalisme, féminisme), la théorie du genre est une théorie autodestructrice : il suffit de la mettre en œuvre pour qu'elle démontre sa fausseté. Cf. les performances des transgenres dans les compétitions féminines.

Le problème étant que comme toutes les idéologies qu'engendre l'Occident post-catholique (communisme, nazisme, fascisme, antiracisme, européisme, multiculturalisme, féminisme), la théorie du genre est également une théorie destructrice. Qui, avant d'être pleinement disqualifiée et de rejoindre sa destination naturelle : les poubelles de l'Histoire, produira des ravages incalculables. Et laissera des cicatrices durables.

dimanche 29 janvier 2023

Zombie nation

48% des lycéens disent « ne pas se reconnaître dans les catégories femmes / hommes ». 
Ils ont raison, ces ahuris : ils ne sont ni hommes ni femmes : ils ne sont RIEN. Ils sont le vide. Ils sont la vacuité de la « civilisation » progressiste.
Le catholicisme a fait l'Occident. Le nihilisme des Lumières l'a détruit. L'Islam le remplacera. C'est inéluctable. Au bout des Lumières, il y a l'Islam.


vendredi 27 janvier 2023

De la puérilité à la barbarie

 Le manichéisme est une tragédie. Il est la tragédie. La mère de toutes les tragédies.

mardi 24 janvier 2023

Tous vaccinés, tous myocardés !

Surmortalité massive dans les pays massivement vaccinés. Et uniquement dans ces derniers. Quelques sophistes de bac à sable croient malin d'imputer cette surmortalité au Covid. En 2022... dans les pays les plus vaccinés... Mais admettons que ces esprits étincelants aient raison : cela signifierait que leur potion magique est encore plus efficace que prévu... Parce que "Tous vaccinés, tous protégés", hein...
Pour leur prochaine campagne de darwinisme vaccinal, je suggère aux bienfaiteurs de McKinsey de tester le slogan suivant (ça marchera, avec des veaux pareils - tout marche, avec des veaux pareils) : "Vous mourrez soit à cause, soit en dépit du vaccin : prenez-le, c'est l'affaire du siècle !!!" Ou, plus honnête (et encore plus audacieux) : "Tous vaccinés, tous myocardés !" Ils viendront, vous verrez... Ils réclameront leur dose. Parce qu'eux ne sont pas obscurantistes, ni superstitieux, ni complotistes bas du front. Parce qu'eux sont éclairés. Parce qu'eux croient en la Science.

dimanche 22 janvier 2023

Extrait



À moins que... À moins que l'on envoie à cette Chrétienté lasse et gâtée une suprême raison de s'aimer. Un ultime rappel de tout ce que peut l'homme, dans un monde catholique. Un concentré à très haute dose du talent, de l'inspiration, de la folie des artistes qu'a produits et qui ont produit la civilisation catholique (le plus haut, le plus fidèle témoignage de la valeur d'une civilisation étant évidemment l'art qu'elle engendre : l'art que suscite une civilisation nous dit ce qu'elle est). Peut-être, oui, peut-être qu'un choc artistique, peut-être qu'un choc émotif est susceptible d'interrompre la marche de l'humanité occidentale vers le gouffre. Et puis, si ça ne fonctionne pas, ça lui fera au moins une fin grandiose. Un somptueux bouquet final, avant l'extinction des feux... Peut-être, même, que cela servira de façon différée... dans un, deux ou trois siècles... quand les générations futures contempleront ce dont l'Homme était capable dans un monde catholique, et le mettront en regard de ce qu'elles-mêmes produisent... Il y a dans Saint Luc une prophétie de Jésus annonçant que si l'on fait taire ses disciples, « les pierres elles-mêmes crieront ». Les cathédrales, les abbayes, les cloîtres et les églises sont l'accomplissement de cette prophétie. En ce début de troisième millénaire, les disciples se taisent ; le pape égare ses brebis ; mais les pierres catholiques crient. Elles nous rappellent la splendeur de l'Homme, quand il n'empêche pas que souffle en lui l'Esprit. Eh bien ce cri des pierres, redoublons-le d'un cri du cœur, voilà sans doute ce que s’est dit Dieu, pour nous envoyer Mozart. Le cri d'un cœur joyeux. Et d'un cœur harmonieux. Le cri d'un cœur prodigieusement habile à exprimer les souffrances et les joies, les tragédies et les triomphes de la vie humaine. Un cœur souverainement intelligent, bien sûr, mais avant tout un cœur chaleureux. Un cœur généreux. Un cœur réconfortant. « Étendre la joie au détriment de la tristesse », telle sera sa mission première... Pour que la consolation, pour que l'allégresse, pour que l'ivresse d'un monde qui laisse une place à Dieu parviennent jusqu'à nous, mornes fantômes atones vivant une vie bovine, car niant notre part divine. Mozart est en mission spéciale. Commanditée par Dieu. Il vient sur Terre livrer un ultime témoignage de la grandeur de l’Homme en régime catholique, avant l’entrée dans la Modernité ratatineuse. Mozart est le dernier inventaire avant liquidation. Un super-concentré d'art occidental, qui condense en lui seul 1 500 ans de beauté catholique. En Mozart tous les courants, tous les artistes, tous les génies de tous les siècles viennent se récapituler. Mozart, c'est la Renaissance et le baroque : l'élégance et la puissance. C’est le roman et le gothique : la naïveté et la majesté. C'est la piété attendrissante de Florence, et la solennité triomphante de Rome. C'est à la fois les bâtisseurs de cathédrales — ces génies anonymes —, la dream team de la Renaissance et les géants du baroque. Mozart, c'est la fougue de Rubens et la grâce de Raphaël. C'est une tornade méticuleuse. Un tumulte ordonné. C'est la minutie de Vermeer, et l’ampleur de Michel-Ange. Les fignolages de Van Eyck, et les embrasements du Tintoret. Mozart c'est l'harmonie de Palladio, et le raffinement de Borromini. Le mystère du Corrège, et la précision de Giambologna. C'est la pureté de Racine, et l'espièglerie de Molière. Mozart, c'est les plus hautes facultés des plus immenses artistes qui se marient harmonieusement, et miraculeusement, en un seul homme génial. Mozart est l'artiste suprême, qui contient tous les autres et qui les dépasse tous. Mozart est le sommet de l'art occidental.

samedi 21 janvier 2023

Peuple homicide

Les Français ont voté pour Youssef Troudbal. Ce sont eux, les vrais coupables du supplice d'Axelle Dorier. Et du martyre de Lola. Et du ptit Paty scié. Et puis du Bataclan. Et de la compote niçoise. Tout le reste n'est qu'arguties sinueuses de collabo.