mardi 27 septembre 2022

Le progrès des progressistes

 Novlangue orwelienne, suite : "start-up nation" signifie "retour à la préhistoire".

Tout est religieux

 


Ceux qui croient pouvoir transposer l'exemple italien à la France se trompent lourdement. Le cervelet farci de foutaises médiatiques, d'âneries journalistiques et de sottes stratégies politiques (du style « union des droites »), ils ne voient pas qu'une chose essentielle distingue les Italiens des Français : ils ne méprisent pas la religion qui les a faits. Ils ont donc une identité. Une consistance. Une légitimité à poursuivre l'Histoire. Nous, notre identité, à part le saucisson-pinard et la blanquette de veau...

C'est cette pulsion de vie qui agite régulièrement le corps italien (Salvini hier, Meloni aujourd'hui), et nous rappelle que malgré les assauts chaque jour plus féroces du cancer progressiste, il a un cœur qui bat. Une armature. Une aspiration à vivre debout. En un mot, une religion. Et la plus belle qui soit. Ce n'est pas par hasard que Rome, capitale du catholicisme, est capitale de la Beauté... 

C'est tout à l'inverse une pulsion de mort qui guide systématiquement les choix du peuple français, troupeau d'invertébrés chaque jour plus rampants. Il faut dire que lors de la Grande Révolution nihiliste (1789), les Français ont arraché le cœur de leur civilisation : le catholicisme. Et s'acharnent depuis à le piétiner. À lui cracher dessus. Une telle fureur autodestructrice ne peut mener qu'à la mort. Et au remplacement par un peuple qui, lui, a une religion... C'est cette pulsion de mort qui se manifeste à chaque scrutin présidentiel.

Le drame de la France ne réside pas dans l'absence d'union des droites (d'autant que par construction, une telle union est hors-sujet au second tour de l'élection présidentielle) ; il réside dans l'union du peuple contre tout ce qui pourrait le sauver de la disparition. Une disparition engagée il y a près de trois siècles, et qui touche bientôt au but. Une disparition qui ne pourrait être conjurée qu'en renouant avec le catholicisme fondateur de ce pays qui pendant tant de siècles fut grand, beau, noble et respecté. Sinon, cette conquête de l'Église (Michelet) qu'est la France sera bientôt une conquête de l'islam. Le vide identitaire ne peut être éternel.

lundi 26 septembre 2022

Suicide français

 Les Suédois ont voté pour leur sécurité. Les Italiens, pour leur identité. Deux degrés de l'instinct de survie. 

Les Français, eux, votent pour leur respectabilité... Peuple de gros bourgeois pontifiants, arrogants... insignifiants... 

vendredi 23 septembre 2022

Fin

 L'Europe a rendez-vous avec la mort. Par la volonté de la plupart des Européens. Et par le consentement des autres.

jeudi 22 septembre 2022

Tous nihilistes

 Le wokisme, c'est le progressisme porté à incandescence. L'unique différence entre un progressiste et un wokiste est le degré - c'est le cas de le dire. Ils sont de même nature. Ils sont tous deux des destructeurs de l'Occident. Celui-ci avec rage, celui-là avec nonchalance - avec courtoisie, même, très souvent. Le progressiste est un wokiste bien élevé. Un nihiliste poli. C'est d'ailleurs parce qu'ils le sentent bien que les progressistes surjouent la comédie "des deux gauches irréconciliables", les simagrées de moquerie et autres parodies d'indignation pour se démarquer à toute force de leurs sosies wokistes. Et ne pas être démasqués.

Démasquons-les. 

mercredi 21 septembre 2022

Piège

Je n'ai aucune estime pour Adrien Quatennens. J'abhorre sa vision de la France — pardon, de la République. Mon mépris pour ce suricate roux s'est encore aggravé depuis qu'il a inventé le concept macronien (ou, si vous préférez, en-même-temps-iste) de gifle féministe. Cela dit, la chute de ce grand con ne me réjouit nullement. Encore moins celle de son parti. Et, encore moins, celle de sa coalition.

D'un point de vue civilisationnel, d'abord. Parce que cette civilisation où l'on jette en pâture la vie privée d'un homme ; où la meute des Tartuffe se délecte et s'admire de déchiqueter un homme qui a giflé sa femme, mais ne se scandalise jamais que chaque jour en France soient commis 230 viols, ni qu'à cause de ses 50 ans de vote halal, des millions de femmes françaises endurent chaque jour des violences incommensurables avec une gifle ; cette civilisation où l'on exige la démission d'un homme politique qui a giflé son épouse, mais où l'on reconduit un homme politique qui a brisé les mâchoires, arraché les mains et défoncé les orbites de ses concitoyen(ne)s à coups de LBD ; une telle civilisation de charlatans pétris de moraline me révulse. Elle ne mérite d'ailleurs pas le nom de civilisation.

D'un point de vue politique, ensuite. Je suis en désaccord quasi-total avec LFI. Je suis en désaccord quasi-total avec la NUPES. Il n'en demeure pas moins qu'en termes d'arithmétique parlementaire, la NUPES était bien utile pour faire pièce à la macronie. Il semble désormais acté que c'est la NUPES qui, bientôt, se trouvera en pièces... Fragmentation en mille morceaux de l'opposition, qui aura encore plus de mal qu'aujourd'hui à être effectivement majoritaire. Macron aura le champ libre pour ses hideux projets. D'autant plus qu'au besoin, la jurisprudence suricate s'appliquera assez aisément aux autres partis d'opposition... Peut-être, alors, regretterons-nous ce grand con de suricate roux. Peut-être, même, regretterons-nous l'éclatement de la NUPES. Tout arrive... Peut-être, oui, peut-être regretterons-nous d'avoir été, une fois de plus, aveuglés par notre mesquinerie partisane et notre joie mauvaise ; et d'être ainsi, une fois de plus, tombés dans le piège Macron.

mardi 20 septembre 2022

Les Minables

 Quand la République suscitera Notre Dame et non La Défense, Versailles et non La Courneuve, Saint Thomas d'Aquin et non BHL, Saint Louis et non Macron, Molière et non Yann Moix, elle pourra parader. Pour l'instant, elle devrait vraiment raser les murs...

dimanche 18 septembre 2022

Bas-Âge

 Le Moyen-Âge était infiniment moins obscurantiste que l'Occident progressiste.

lundi 12 septembre 2022

Époque de nains

 

Les nains haïssent les hiérarchies. En particulier la monarchie. Et a fortiori, évidemment, le principe et le sommet de toute hiérarchie : Dieu.

« Ni Dieu ni maître » est la devise des nains. Le cri de ralliement des piteux, des médiocres, des minables sans âme.

jeudi 8 septembre 2022

Sacrifice électoral

 Si les politiques et journalistes racaillolâtres tenaient sincèrement à protéger leur bétail électoral (et non à obtenir ses votes en flattant sa haine des flics), ils lui conseilleraient d'obtempérer aux contrôles de police. Fin du problème.

Par quoi l'on voit que les politiques et journalistes racaillolâtres méprisent outrageusement leur bétail électoral — jusqu'à pousser certains de leurs « protégés » à la mort, si la parodie d'indignation subséquente peut leur rapporter quelques voix.