mardi 9 août 2022

Couillons

 Un pitre de la majorité présidentielle — pléonasme — vient de proposer une loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers. 

 Le droit de vote aux étrangers, depuis Mitterrand et «Les étrangers sont ici chez eux», est une piteuse manœuvre de très basse politique utilisée régulièrement par les centristes au pouvoir — pléonasme — pour tantôt faire monter l'immonde extrême-droite, tantôt forcer l'éruptive extrême-gauche à docilement leur lécher les babouches.

Le droit de vote aux étrangers est également, pour les centristes au pouvoir  — pléonasme —, un moyen bien commode de faire diversion aux enjeux majeurs de son temps, quand on se sait incapable de les affronter. Or qui, plus qu'un centriste, est incapable d'affronter un quelconque enjeu majeur ?

À ceux qui, à ce stade, réclament encore une preuve que le droit de vote aux étrangers n'est qu'un chiffon rouge politicien sur lequel se ruent exclusivement les crétins à front de taureau (innombrables en 2022, mais ce n'est pas un scoop), la voici : le droit de vote aux étrangers est parfaitement superflu. Car les Français se débrouillent très bien tous seuls pour, par leurs votes, détruire la France.

2 commentaires:

  1. Bien dit.
    Le centristes de par leur position sont en effet réticents (anagramme) à affronter tout enjeu majeur

    RépondreSupprimer
  2. Et, accessoirement, cette proposition permet à un obscur politicien d'avoir son quart d'heure warholien - l'ambition ultime de chacun dans la société du spectacle.

    RépondreSupprimer