mardi 7 août 2018

Réflexion

Défigurer la nature au nom de l'écologie, en se gavant au passage de subventions publiques : voilà le vrai bilan de l'imposture éolâtre.

2 commentaires:

  1. Tout est dit, et impitoyablement dit, en moins de deux lignes. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Ça ne sert même pas de ventilateur, en pleine canicule elles étaient toutes figées...;-)

    RépondreSupprimer